Avant le Bigdil, la génération 90 regardait l’Or à l’appel le soir sur TF1. Ce jeu présenté par Lagaff, était une idée de Guy Lux et de Claude Savarit. On reconnait en effet une petite touche d’ « interville » dans ce jeu faisant s’affronter deux équipes, les bleus et les blancs.

L’Or à l’appel connut 272 émissions qui furent diffusées de 1996 à 1997.

Le concept de l’Or à l’appel

Durant l’émission et face à un public, deux équipes s’affrontaient dans des épreuves un peu folles. Le but était de dévoiler sur le cadran d’un téléphone géant, au bout de chaque manche, l’un des quatre derniers chiffres composant un numéro de téléphone. En fin d’émission, les téléspectateurs pouvaient l’appeler pour gagner 10 000 francs.

Les épreuves cultes de l’Or à l’appel

  • Le jeu explosif de sélection, où les candidats doivent porter des objets explosifs, à l’instar des saucisses explosives du jeu « choucroute garnie » ou le jeu de pêche « ça mord ou ça pête ».
  • Les quizz « Vrai-Faux »,
  • Les jeux du chiffre et de l’anagramme,
  • Les jeux d’orientation, comme le labyrinthe élastique,
  • Le jeu de la Cage aux chansons, ou le candidat, enfermé dans une cage, doit deviner les titres de chansons à l’aide d’un court extrait,
  • Le jeu « Hélicococo » où un candidat suspendu à un élastique, doit attraper des petits hélicoptères à l’aide d’un filet à papillons,

Anecdotes :

Chaque soir, des milliers de téléspectateurs appelaient le standard, ce qui nécessitait un suivi technique rigoureux de France Télécom. Suite à deux pannes du réseau, un cadre de France télécom s’est déplacé pour présenter ses excuses en direct, sur le plateau !

Notons également l’affaire de la « fraude à l’appel », où certains spectateurs auraient raflé la mise, grâce à leurs relations avec des opérateurs de France Télécom.

Notons, après la fin de l’Or à l’appel, le grand retour de Lagaf’ en 1998 avec le Bigdil.

Et vous, quel est votre meilleur souvenir de l’Or à l’appel ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est b2bfbb70.png.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •