Dès 1995, un jeu se répand dans toutes les cours de récréation de France et de Navarre, remplaçant les billes séculaires : les Pog’s ! Les jeunes de la génération 90 y ont tous joué, ou collectionnaient ces rondelles de carton imprimées.

Saviez-vous que ce jeu mythique puise ses origines dans une marque de boisson hawaïenne des années 30, « Passionfruit Orange Guava ». Les bouteilles contenant cette boisson comportaient déjà des rondelles de carton dans leur bouchon !

Nous nous rappellerons des fameuses série 1 et 2 des Pog’s officiels (la série 2 comportait une image ainsi qu’un jeu de mot contenant le terme Pog). Il y avait aussi entre autres les Pogs des chips Flippo et Crocky, les Pogs BN Troc’s (The Mask, Indiana Jones, les Pogs volants), les Caps Panini (Spirou, Pocahontas, Dragon Ball Z, Roi Lion)…

Nous trouvions à un moment des Pogs partout, dans les boites de céréales, les paquets de lessive, dans la supérette du coin… Les Pogs officiels de la WPF étaient, quant à eux, toujours vendus par paquet de 5 contenant également un kini permettant de jouer.

 

Les règles du jeu aux Pog’s

Comme avec les billes, il était possible de perdre ses Pog’s au cours d’une partie. C’est dire si nous nous faisions enguirlander en rentrant de l’école si nous avions perdu des Pogs officiels achetés par nos parents !

Il existait de nombreuses règles et variantes de jeu. La plus classique consistait à empiler au minimum un pog pour chaque joueur sur une seule  pile. Il fallait alors retourner un à plusieurs Pogs, voire la pile à l’aide de la rondelle de plastique ou de métal appelée kini, dégommeur ou slammer. Les Pogs retournés par le joueur sont gagnés par lui-même. Le joueur qui débute la partie est tiré au sort à pile ou face.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est b2bfbb70.png.
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •