Des générations d’écoliers ont été marqués par les petits pots de colle cléopâtre comestible. Beaucoup ont aujourd’hui troqué cette colle pour le fameux Uhu Stick.

L’histoire de la colle Cléopâtre

La grande aventure de la colle CLEOPATRE par la « maison P.CHAMSON » débute en 1930 à Paris dans un appartement du 3ème arrondissement (au 4 rue Chapon). A l’époque où acheter de la colle était un luxe, chaque foyer fabriquait alors sa colle avec de la farine et de l’eau.

Mr Chamson, lui, utilisa de l’amidon de pomme de terre.

Bien vite, une odeur d’amande est ajoutée à la colle blanche… C’est la recette du succès ! Cette odeur marquera des générations d’écoliers dont certains n’hésitaient pas à… La manger !

Le packaging fut modifié à plusieurs reprises : le pot comportait initialement un pinceau, puis une spatule. Celle-ci sera intégrée au couvercle orange dans les années 1970.

Dans les années 80 le couvercle orange devient bleu, et cette révolution marquera les mémoires de tous les écoliers français.

La colle Cléopâtre existe-elle encore aujourd’hui ?

En 2000, la société est reprise par Alexandre Marionnet qui souhaita faire renaître la marque. Celle-ci existe donc bien toujours et l’odeur d’amande est préservée dans la gamme école. Seul le packaging a évolué.

La colle Cléopâtre, non toxique, est aujourd’hui très respectueuse de l’environnement.

Spread the love
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Shares