Les amateurs de Bibliothèques vertes ont sûrement bien connu les enquêtes des sœurs Parker !

Saviez-vous que la série se nommait « The Dana Girls » en version originale et que Caroline Quine était en réalité un nom de « plume » collectif ? (Voir notre article à propos de Caroline Quine ici)

34 romans furent écrits entre 1934 et 1979. Notons toutefois que la série n’a pas connu le succès espéré, étant concurrencée par les romans d’Alice Roy (Nancy Drew en VO). Cette série concurrente était, s’il est besoin de le préciser, écrite par la même entreprise d’auteurs ! Certains évoquent également un style et un contexte (pensionnat de jeunes filles), qui vieillit très mal avec le temps. Si certaines séries cultes en 1960 le demeurent encore aujourd’hui, les sœurs Parker et leurs enquêtes semblaient un peu désuètes dès leurs premières parutions…

En France, 30 romans paraîtront, principalement publiés par Hachettes dans la collection Bibliothèques vertes.

Les soeurs Parker

Histoire des Sœurs Parker

Anne et Liz Parker, deux sœurs orphelines âgées de 16 et 17 ans, sont issues de la « classe aisée ». C’est leur oncle et tante, dont Dick Parker, capitaine au long cours, qui se chargent de leur éducation dès leur plus jeune âge. Quand elles ne vivent pas à Rockville dans la maison de campagne de ces deux parents, les sœurs Parkers demeurent dans leur pensionnat. Il s’agit de celui de la Starhurst Academy, un collège (équivalent anglo-saxon du lycée français) huppé pour jeunes filles.

Tout au long de la série, Ann et Liz vont devoir faire face à de nombreuses énigmes et résoudre des enquêtes au sein même du pensionnat ou ailleurs (lieu de vacances, Rockville…). Elles devront également supporter et déjouer les pièges de Laetitia Barclay, une autre élève de Starhust, véritable peste.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est b2bfbb70.png.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •