Les couilles ou boules de mammouth : un bonbon interminable !

 

Dans les années 90, c’était la grande mode ! Ce bonbon, très chimique, avait la forme d’une grosse boule blanchâtre très très dure (il en existait aussi des minis). Il fallait alors la lécher pour l’user. Au fur et à mesure apparaissaient des couches de couleurs différentes, qui avaient la propriété de colorer la langue pour certaines, mais également de la râper à force de lécher le bonbon. Au centre, pour les téméraires ayant réussi à y parvenir, il y avait une sorte de petite boule piquante.

 

Les couilles de mammouth (également appelées, mais plus rarement « boules de mammouth » ou « boules magiques ») étaient interminables ! Il fallait parfois des journées entières pour réussir à la finir. Dans l’attente, elle était soit soigneusement et proprement rangée dans un sachet de congélation, soit à l’arrache, toute collante au fond d’une poche. Pleine de minouche, de poussière et de bactéries diverses, elle était tout de même léchée à la récré, quoiqu’il en soit !

Pour l’anecdote, cette confiserie que l’on trouvait en boulangerie nous est venue des USA. Aux states, on appelle les couilles de mammouth les JawBreakers, soit les « casseurs de mâchoire ». Il est vrai qu’à force d’attaquer ce bonbon, notre mâchoire était horriblement douloureuse, et cette douleur partait du menton pour monter aux oreilles !

Pour illustrer notre propos et pour prouver la dureté de ce bonbon, nous avons dégoté une drôle de vidéo sur le net: celle d’un mec qui essaye de faire fondre une couille de mammouth avec des morceaux de Nickel chauffés à blanc… Verdict: la boule de mammouth donnera du fil à retordre!

Une couille de mammouth – source: www.rightthisminute.com

Spread the love
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Shares