L’avion Concorde, exceptionnel en tout point

Le Concorde ! Voilà encore un souvenir ayant marqué l’enfance de bon nombre. Cet avion de ligne était synonyme de progrès technologique, mais aussi d’excellence française… Enfin, plutôt franco-britannique. Rendons à César ce qui revient à César.

En effet, cet avion fut le fruit d’une coopération entre l’entreprise française Sud-Aviation et l’entreprise britannique Bristol Aeroplane Company. Il sortit de l’usine pour la première fois en 1963.

 

Une anecdote amusante entoure ce nom. Charles de Gaulle souhaitait que l’avion soit baptisé « Concorde » mais la première maquette présentée au public comportait le nom « Concord ». Cela créa une polémique du côté français, néanmoins rapidement éteinte par le ministre britannique Tony Benn qui annonça : « Le Concord britannique s’écrira désormais avec un « e » car cette lettre signifie aussi Excellence, England, Europe et Entente » (source Wikipédia)

La fin du Concorde

Les vols commerciaux débutèrent dans les années 1970 et se sont terminés en 2003. Il faut dire que l’avion, très populaire, fut à l’origine d’un incroyable accident causant la mort de 113 personnes en juillet 2000 (vol 4590 d’Air France).

Aujourd’hui, lorsque l’on observe le Concorde, ce dernier ne semble pas être contemporain des années 60/70. Mieux encore, il semble encore futuriste de nos jours !

Peu d’avions de ligne ont permis d’atteindre les capacités de cet avion supersonique, volant à une altitude moyenne de 18 000 m (contre 11 000 en moyenne sur les avions de ligne d’aujourd’hui) et à une vitesse de Mach 2,02, soit plus de 2100 km/h (contre 1000 environ aujourd’hui).

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •